Les 25 plus mauvaises traductions publicitaires


Les 25 plus mauvaises traductions publicitaires

http://www.advertisingtimes.fr/2012/09/les-25-plus-mauvaises-traductions.html?m=1

Deuxième dossier consécutif consacré aux échecs publicitaires et marketing. Et aujourd’hui on s’attaque à une véritable problématique à laquelle de nombreux annonceurs doivent faire face : la traduction. Car quand un annonceur au départ national décide de s’internationaliser, il faut bien que ce dernier s’adapte à de nouvelles cultures, de nouvelles traditions, de nouveaux standards mais aussi et surtout à une nouvelle langue.

De là découle parfois des situations  hallucinantes et qui ne concernent pas que des petits annonceurs.  De grands groupes internationaux comme Pepsi, Coca-Cola, ou KFC sont tous au moins une fois tombés dans le piège d’une mauvaise traduction, ce que nous allons voir à travers 25 exemples d’anthologies.

Honda – Fitta

Publicité japonaise pour la « Honda Fitta »

On commence tout de suite avec un domaine qui a connu le plus d’erreurs de traduction : l’automobile. En 2001, Honda sort un nouveau modèle de voiture destiné à l’international : « Honda Fitta ». Dans les pays de livraison on retrouve tous les pays de la Scandinavie. Seul problème, « Fitta » est un mot d’argot assez vulgaire utilisé en Suède, Finlande, Danemark et Norvége pour désigner le vagin. Quelques temps plus tard, la Honda « Fitta » sera renommé « Honda Jazz ».

Mitsubishi – Pajero

Campagne pour le « Mitsubishi Pajero »

Autre marque, autre problème, cette fois-ci avec Mitsubishi et son modèle de 4X4 nommé Pajero et lui aussi destiné à l’international.  Encore une fois, le nom fait défaut puisque dans la majorité des pays hispanophones, on peut rattacher le mot « Pajero » à la conjugaison du mot « Pajear » qui est la version vulgaire du verbe « se masturber ». Ce dernier sera ainsi renommé « Mitsubishi Motero »

Buick LaCrosse

Campagne pour le « Buick LaCrosse »

Autre marché mais même problème pour la marque Buick du groupe General Motors. En effet, cette dernière a décidé de sortir une gamme de voitures destinée au marché américain et canadien : « Buick LaCrosse ». Sauf que comme pour Mitsubishi, « LaCrosse » est un mot d’argot canadien signifiant lui aussi « masturbation ». Imaginez donc la pléthore de jeux de mots possibles pour une gamme qui n’a depuis pas changé son nom.

Ford – Pinto


Campagne pour le « Ford Pinto » – 1972

On reste dans l’automobile et dans les noms mal choisis pour s’attaquer à Ford et son modèle « Pinto ». Egalement destinée aux pays lusophones, le nom de la voiture a posé quelques problèmes, puisque « Pinto » ne signifie guère plus que « pénis » en portugais. Résultat, l’affiche ci-dessus se passe de commentaire : « Mettez un pénis sous votre sapin »


Mazda – La Puta

Mazda – La Puta

Du côté de chez Mazda, on a commercialisé une voiture au joli nom : « La Puta ». Inutile de vous traduire, je pense qu’on a tous compris le pourquoi du problème.

General Motors – Chevy Nova

« In color and black and white »

Retour sur Général Motors avec une voiture nationale au doux nom de « No Va », une voiture qui a beaucoup faire rire la communauté hispanique et latino des Etats-Unis puisque « No Va » signifie en espagnol « ne marche pas », « ne roule pas », « ne va pas ». Un comble pour une voiture vantée pour ses performances.

American Motors – Matador

La Matador

On en finit enfin avec les noms de voiture, avec la « Matador » d’American Motors. Une voiture destinée à être commercialisée à Puerto-Rico, pays 100% hispanique. Sauf que, petit problème culturel, le mot « Matador » au delà de son emploi dans les Corridas désigne surtout un tueur. Et rouler dans un tueur, ça la fout mal.

American Airlines – Vuela Encuero

American Airlines

On quitte les voitures mais on reste dans les transports avec « American Airlines ». L’entreprise américaine a fait paraître une campagne au Mexique afin de promouvoir ses derniers fauteuils en cuir autour d’une baseline simple : « Volez dans du cuir ». Sauf que la compagnie a fait paraître « Vuela en cuero », qui signifie purement et simplement « Volez nu »

Electrolux – « Nothing sucks like an Electrolux »

« Nothing sucks like an Electrolux »

Pour promouvoir ses aspirateurs, la marque scandinave « Electrolux » a fait paraître une campagne aux Etats-Unis : « Nothing sucks like an Electrolux », littéralement « Rien n’aspire comme un Electrolux ». Mais aux Etats-Unis, l’expression « It sucks » ou « sucks » signifie surtout « Ça craint » ce qui donne au final « Rien est aussi nul qu’un Electrolux »….

Schweppes – « Eau des Toilettes »


Schweppes – Campagne de 1905

Lors de l’apparition de Schweppes en Italie, une mauvaise traduction initiale a transformé le « Schweppes Tonic Water » (« Schweppes, eau tonique ») en « Schweppes Toilet Water » soit en français : « Eau des toilettes Schweppes »

Coca-Cola – « Kekoukela »

« Crapaud fourré à la cire »

En s’introduisant sur le marché chinois, Coca-cola a d’abord traduit littéralement son nom en « Kekoukela » qui signifie dans certains dialectes « Jument fourrée à la cire » ou même « Crapaud fourré à la cire » et il a fallu chercher dans des milliers de caractères pour au final atterrir sur « Kokoukole » ou « Kekoukele » qui signifient « Bonheur dans la bouche »

Kokoukole

Pepsi – « Fait sortir tes ancêtres de la tombe »

« Fait sortir tes ancêtres de la tombe »
Comme son concurrent, Pepsi s’est aussi loupé dans ses campagnes en chinois. En voulant traduire sa campagne internationale : « Come alive with the Pepsi Generation » en mandarin, Pepsi a eu le malheur d’écrire : « Pepsi fait sortir tes ancêtres de la tombe », un comble.

KFC – « Mangez vos doigts »

« Mangez vos doigts »

En 1987 quand la marque KFC est arrivée en Chine, cette dernière s’est aussi fait avoir au jeu de la mauvaise traduction. En voulant traduire son traditionnel « Finger lickin’ good » : « Bon à s’en lécher les doigts » directement en chinois, le slogan est devenu : « Nous allons vous coupez les doigts » ou « Mangez vos doigts »…

Franck Perdue – « Un poulet affectueux »

« Il faut un homme fort pour faire un poulet tendre »

Franck Perdue, marque de poulet américaine a voulu adapter sa campagne américaine au marché latino-américain en traduisant son slogan initial « Il faut un homme fort, pour faire un poulet tendre » en « Il faut un homme excité, pour faire un poulet affectueux ».

Sharwood’s – « Fesses »

Sharwood’s – Bundh

En 2003, la marque Sharwood’s a sorti en Grande-Bretagne, une campagne massive pour promouvoir ses sauces indiennes nommées « Bundh ». Seul problème, toutes les personnes parlant Punjabi (langue indo-européenne massivement parlée par les communautés indiennes au Royaume-Uni) ont fait savoir à la marque que « Bundh » signifie… « Fesses ».

Vicks – « Ficks »


Vicks/USA

En s’introduisant sur le marché allemand, Vicks n’avait aucune idée que le « v » se lisait « f » transformant « Vicks » en « Ficks » soit le mot allemand lié aux rapports sexuels…

Coors – « Relâchez la pression »

« Turn it loose »

La marque de bière américaine « Coors » a décidé de traduire sa campagne anglophone : « Turn It Loose » : « Relâchez la pression » en espagnol. Problème, cette dernière l’a traduit par… « Souffrir de la diarrhée »

Mead Johnson Nutritionals – Urgence bébé

Mead Johnson Nutritionals – Enfamil

Du côté de Mead Johnson Nutritionals, le problème est plus grave. Cette fois-ci, ce n’est pas la campagne qui pose problème mais les notices des produits pour nourrisson. En effet, les notices américaines ont été mal traduites en espagnol et les nouvelles instructions pouvaient entraîner la mort du nourrisson, des problèmes cardiaques et des problèmes au niveau des reins…

Clairol – « Fumier »

« Ordure »

En Allemagne, la marque capillaire « Clairol » a sorti un nouveau fer à friser : « Mist Stick », aucun problème jusque là, sauf que « Mist » en Allemand, signifie « Salaud », « Pourri », « Fumier ».

Colgate – « Cue »

« Cue »

Petite anecdote, en France, Colgate a voulu sortir un dentifrice sous le nom américain de « Cue » se lisant « Cul » car non francisé.  De plus, le mot « Cue » est le nom d’un ancien célèbre magazine pornographique.

Puffs – « Maison Close »

« Puffs »

La marque américaine « Puffs » (mouchoirs) n’a jamais adapté son nom à l’international (à l’inverse d’un Coca-Cola par exemple) pourtant en Allemagne ou en Angleterre, ce nom signifie respectivement « Maison Close » ou désigne encore une insulte contre les homosexuels.

Parker Pen – « Vous mettra enceinte »

Ancienne campagne Parker

En voulant lancer son dernier stylo au Mexique, « Parker Pen » a voulu adapter « Le stylo ne coulera pas dans votre poche et nous vous embêtera pas » en changeant le verbe « to embarrass » par « embarazar » qui signifie « faire un enfant à… » résultat final : « Il ne coulera pas dans votre poche et vous mettra enceinte »

Got Milk ? – « Faites vous du lait ? »

« Êtes vous en période de lactation ? »

Voulant s’adapter au Mexique, la célèbre campagne « Got Milk » est devenue… « Faites vous du lait ? » voire « Êtes vous en période de lactation ? », une mauvaise traduction qui coûte cher au message premier.

Bacardi – « Pavian »

Bacardi – Campagne de 1989

Afin de promouvoir son produit éponyme, Bacardi a créé un cocktail qu’elle a promu dans le monde entier sous le nom de « Pavian ». Cet intitulé a été choisi pour ses sonorités françaises, distinguées et chics. Sauf que « Pavian » en Allemand, ça veut surtout dire « Babouin »
Grâce à ces 25 exemples, il est intéressant de voir que les erreurs de traduction peuvent coûter très cher à l’image de marque de l’entreprise incriminée. La traduction est donc un enjeu capital à la bonne implantation d’une marque sur un nouveau territoire quel qu’il soit. Au sein même d’un territoire donné (les Etats-Unis par exemple), l’importance des médias communautaires prouvent bien à quel point la langue compte, ce que les marques doivent impérativement prendre en compte pour réussir leurs lancements. (Même si certains sont assez drôles)

Les mots français empruntés à l’arabe

Cet article, inspiré de Wikipedia (http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_French_words_of_Arabic_origin) donne un large aperçu de l’influence de l’arabe sur nos mots :)
A
ABRICOT  : البرقوق
ADOBE : الطوب
ADROPER : أصلها من الكلمة العربية (أزرب) والتي تعني بسرعة أو أسرع
ALAMBIC : الأنبيق
ALCADE : القاضي
ALCHIMIE
ALCOOL : الكحول
ALCÔVE
ALGORITHME
ALMANACH
AMALGAME
ALEZAN : الحصان
ALFA : نبات الحلفاء
ALGAZELLE : الغزالة
ALGÈBRE : علم الجبر
AMAN : أمان
AMBRE : العنبر
AMIRAL : أميرال, أمير البحر
ARSENAL : دار الصناعة
ARTICHAUT أرضي شوكي
ASKARI : عسكري
AVAL
AVARIE
AZEROLE : الزعرور
AZIMUT : السمت
AZUR
B
BABOUCHE  بلغة
BALQADUIN  : البغدادي, وهو نوع من أنواع الحرير
BARAKA : بركة
BARDA : البردعة
BAROUD : البارود
BÉDOUIN : بدوي
BERGAMOTE برتقال
BOUGIE
BOURRACHE : أبو عرق, وهو نوع من أنواع البناتات
C
CABAS قفص
CAFARD : كافر
CAFÉ : قهوة
CAÏD : قائد
CALIBRE : قالب
CALIFE  خليفة
CAMAÏEU
CAMELOT : شملة
CARAFE : غرافة
CARAVELLE
CARAT  قيراط
CARMIN
CAROUBE : ثمرة الخروب
CAROUSSEL
CASBAH : القصبة
CHADOUF : شادوف
CHIFFRE : رقم, أصل الكلمة عربي من لفظة صفر
CHÈQUE
CHEMISE قميص
CHIFFRE صفر
CHIMIE
CIVETTE
CLEBS كلاب
COTON :قطن,
COUFFIN
COUPOLE
CRAVACHE
D
DAME
DIVAN
DOUANE : الجمارك, وأصلها من العربية الديوان
DROGUE
E
ÉCARLATE
ÉCHEC (JEU D’ÉCHECS)
ÉDEN عدن
ÉLIXIR الإكسير
ÉMIR أمير
ÉPINARD
ESTRAGON
F
FAKIR فقير
FANFARON : متشدق, متبجح (و أصلها من العربي ثرثار)
FARDEAU
FENNEC : فنك، ثعلب الصحراء
FEZ : طربوش، والكلمة الفرنسية مشتقة من كلمة فاس
FLOUZE
G
GABELLE : ضريبة الملح, والكلمة أصلها من العربية قبالة
GALA
GAZE
GAZELLE : غزال
GAZETTE
GENETTE
GERBOISE : اليربوع
GILET
GIRAFE : الزرافة
GOUDRON : القطران
GOULE : غول
GOURBI : قوربي, كوخ
GUITARE قيثارة
GUITOUNE : خيمة
H
HAMMAM :  حمّام
HAREM
HASARD
HASCHISCH :  حشسيش
HENNÉ :  حنّة
J
JAQUETTE
JARRE جرة
JASMIN ياسمين
JUPE, JUPON
K
KIF-KIF
KERMÈS قرمز
KOHOL كحول
L
LAITON
LAQUE
LAROUSSE : العروس
LASCAR
LILAS
LIMONADE ليموناضة
LOUKOUM
LUTH
M
MABOULE
MACRAMÉ
MAGASIN
MARABOUT
MAROQUINERIE
MASSEPAIN
MASSICOT
MATELAS
MATRAQUE
MÉCHOUI
MESQUIN
MOHAIR
MOIRE, MOIRÉ
MOMIE
MOSQUÉE مسجد
MOUSSELINE
MOUSSON
MULÂTRE
MUSCADE
N
NABAB
NACRE
NAPHTE
NÉNUPHAR
NOUBA
O
ORANGE نارنج
OUATE
P
PASTÈQUE
Q
QUETSCHE
R
RAMDAM
RAQUETTE
RAZZIA
RÉCIF
RISQUE
RIZ
S
SACCHARINE
SAFARI سفاري
SAFRAN
SANTAL
SAPHIR صفير
SARBACANE
SATIN
SAVATE
SIROP
SMALA
SOFA
SORBET
SOUDE
SOUK
SUCRE
SULTAN سلطان
T
TABOULÉ  : تبولة
TABOURET  : تبور
TAFFETAS  : ‘ ‘
TALC  : طلق
TALISMAN  : طلسم
TARE  : طرح
TARIF  : تعريفة
TIMBALE  : طبل
TOUBIB  : طبيب
TRUCHEMENT  : ترجمان
V
VARAN
VIZIR وزير
Z
ZÉNITH
ZÉRO
ZOUAVE

Le français, une langue animale

Myope « comme une taupe », « rusé comme un renard », « serrés comme des sardines »… Les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout….

La preuve que vous soyez fier comme un coq, fort comme un bœuf, têtu comme une mule, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l’autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche. La preuve…

Vous arrivez à votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là, … pas un chat ! Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.

Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié : cette poule a du chien, une vraie panthère!

C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.

Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive.

Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu’une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Une vraie peau de vache, quoi ! Et vous, vous êtes fait comme un rat.

Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l’âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l’envie vous prend de verser des larmes de crocodile. Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.

C’est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce. Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d’ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.

Et puis, ça aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence ?
Après tout, revenons à nos moutons : vous avez maintenant une faim de loup, l’envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d’autres chats à fouetter.

Merci à Vivie pour ta contribution !

La traduction universitaire vs la traduction professionnelle

En intervenant en tant que professionnelle de la traduction auprès d’étudiants de Licence 3 LEA, je me suis rendue compte qu’en réalité, l’université formait plutôt à devenir traducteur salarié que traducteur professionnel. Ce qu’on ne vous dit pas, c’est que sur 11 000 traducteurs environ en France, seuls 900 exercent en salarié !. (8 % quoi). Quand je parle d’étudiants ici, ce sont tous les étudiants en langue de niveau licence ou inférieur. Ensuite, les méthodes d’apprentissage (notamment des cours dispensés par des professionnels de la traduction) évoluent.

À l’université, les cours de traduction consistent en de la version et du thème, alors que normalement, on ne traduit que vers sa langue maternelle. Il n’y a donc pas de thème en milieu professionnel. Les enseignants ne connaissent pas grand chose au domaine de la traduction, mis à part la théorie.

Ensuite, le stylo et la feuille sont de rigueur, voire un dictionnaire (bilingue, of course)  lorsque les profs sont vraiment sympas… Invraisemblable de nos jours pour un traducteur professionnel de travailler sans un ordinateur avec une connexion Internet, Trados et des outils et dictionnaires en ligne.

Les étudiants abordent des thèmes généralistes et étudient des articles de presse. Lorsque les études sont ciblées vers la traduction professionnelle, les articles deviennent plus spécialisés mais restent toujours loin des compte-rendu d’audience, des brochures pour les nouveaux cathéters, des guides d’utilisateur sur lesquels nous travaillons.

Par contre, on va leur bourrer le crâne de méthodologie de la traduction, ils vont connaitre les procédés de traduction sur le bout des doigts : « ouais, j’ai fait une transposition, je trouvais que la modulation rendait trop mal » « oh ! mais c’est un joli chassé-croisé que voilà »… C’est bien, mais vous ne l’utiliserez pas au quotidien (qui a dit jamais ?). La culture c’est top, mais lorsque vous vous installerez, que vous ne saurez pas où trouver les clients, comment (bien) vous vendre, qu’inscrire dans votre comptabilité, le chassé-croisé ne sera pas vraiment votre priorité.

Je n’ai certainement pas la prétention de réformer les matières enseignées à l’université (et pis quoi encore ?), mais je comprends que peu d’étudiants LEA soient attirées par la traduction car tel qu’on l’enseigne à la fac, disons-le franchement : c’est ******. (à vous de mettre ce que vous voulez).

Dissolution de LISA

Le 28 février 2011, l’association LISA (Localization Industry Standards Association) a été déclarée insolvable.
C’est suite à un vote lors de la tenue le 21 avril d’une Assemblée générale extraordinaire qu’a été décidée la dissolution de LISA. Toutes les normes établies par l’association sont donc tombées dans le domaine public.